Cardio-Pulmonaire

  1. L'amplitude de la fréquence respiratoire sont déterminés par...
    La fréquence des influx nerveux envoyer dans le centre de contrôle respiratoire

    aux neurones moteur qui régissent

    la contraction des muscles respiratoire
  2. Dans le système de contrôle de la ventilation, quels sont les différents récepteurs?
    Chémorécepteurs (centraux et périphérique)

    Intrapulmonaire (irritant, J, rég. des grosses voies aériennes) (agit sur le centre dorsal)

    Extra pulmonaire (douleur, fièvre, barorécepteur) (agit sur le centre dorsal)
  3. Dans le système de contrôle de la ventilation, quels sont les différents centres respiratoires?
    Le pont (apneustique, pneumotaxique)

    Le bulbe rachidien (Centre ventral (cellules pacemaker) et centre dorsal (excite le centre ventral))
  4. Parle-moi des différents récepteurs qui stimulent les centres respiratoires (contrôle de la ventilation).
    Chémorécepteurs centraux: *Plus important! Maintient le CO2 normal en ajustant la ventilation

    • Chémorécepteurs périphériques: Peuvent hyperstimuler les centres et causer l'hyperventilation.
    • (⬆️VA avec ⬇️PaCO2) ⬇️PaO2 surtout <70 mmHg, ⬆️H+ volatiles, ⬆️ PaCO2


    • Récepteur extra-pulmonaires : Peuvent hyperstimuler les centres et causer l'hyperventilation.
    • (volonté, système lymbique, récepteurs de douleur et fièvre, propriorécepteurs, barorécepteurs,...)

    Récepteur intra-pulmonaires: Irritants et des grosses voie aérienne, juxtacapillaire, déflation, Hering-Bruer
  5. Les récepteurs qui inhibent les centres respiratoires sont:
    Le réflexe Hering Breurer (activer lorsque l'inflation pulmonaire > 800 ml) (prévient sur-distension du poumon) (déflation)

    Hyperoxémie

    Peur
  6. Les centres de quel endroit (partie du corps) sont en mesure d'assurer le rythme respiratoire?
    Les centre du bulbe rachidien
  7. Le rythme respiratoire est établi par quoi? Qui est situé où?
    Établi par un noyau appelé Centre Inspiratoire

    Situé dans la partie antérieure du bulbe rachidien
  8. Les influx émis par les neurones inspiratoires parcourent les nerfs __________ et __________ (stimulation du diaphragme et des muscles intercostaux externes).

    L'activité cyclique de ces neurones produit ___ à ___ respirations par minute.

    (Centres du bulbe rachidien)
    phréniques et intercostaux

    12 à 18 rpm
  9. Le centre pneumotaxique se retrouve où?

    Permet de faire quoi? Utilité?
    Dans la partie supérieure du pont

    Affine le réglage de la fréquence respiratoire (car un rythme normal existe en son absence)
  10. Le centre apneustique se retrouve où?

    Reçoit quels signaux?

    Quel est son utilité/fonction?
    Se retrouve dans la partie inférieure du pont

    Reçoit des signaux inhibiteurs de l'inspiration (comme celui du réflexe Hering-Breuer)

    Permet le début de l'expiration (ce centre envoie des signaux au bulbe rachidien = début de l'expiration)
  11. Que se produit-il lorsque le centre apneustique (dans le centre respiratoire du pont) à une lésion?
    L'inspiration devient prolongé

    Cette respiration est connu comme étant une respiration agonale ou "gasping".
  12. C'est quoi un chémorécepteur?

    Parmi les nombreux facteurs qui peuvent modifier la fréquence et l'amplitude respiratoire établies par le centre inspiratoire du bulbe rachidien, les plus importants sont:
    Récepteur qui répond à une modification de la composition chimique du sang ou de tout autre fluide l'entourant.

    Les variations des concentrations de gaz carbonique, d'oxygène et d'ions d'hydrogène dans le sang artériel.
  13. Les chémorécepteurs centraux sont retrouvés où?

    Ils sont stimulés comment? Effet?
    Emplacement: Le bulbe rachidien près du 4ème ventricule (sortie des 9e et 10e nerfs) et LCR

    Stimulus: Sensible à de petits changements dans le CO2 (lorsque stimulé par H+ = Hypercapnée)

    Effet: Augmentation de la ventilation alvéolaire pour maintenir la PaCO2 normal
  14. Les chémorécepteurs périphériques sont retrouvés où?

    Ils sont stimulés comment? Effet?
    Emplacement: La crosse de l'aorte et sinus carotidien

    Stimulus: Augmentation H+ (acides volatiles), Hypercapnie, Hypoxémie (surtout lorsque PaO2 < 60mmHg), autres (nicotine, fièvre, ...)

    Effet: Augmentation de la ventilation alvéolaire, tachycardie, vasoconstiction périphérique
  15. Quel chémorécepteur est le plus rapide à réagir? Pourquoi?
    Les chémorécepteurs périphériques

    Grâce à leur position ils sont plus vite à répondre
  16. Nommes les différents réflexes intra-pulmonaire important.

    Situé où?
    Stimulé par quoi?
    Impulsions transmises par quoi?
    Effets réflexes?
    • Récepteurs pulmonaire a l'étirement (Hering-Breurer):
    • - Situé dans muscles lisses des parois des voies aériennes
    • - Stimulé suite à la distension exagérée du poumon (Vt entre 800 - 1000 ml)
    • - Impulsions sont transmises par l'intermédiaire du nerf vague
    • - Principale effet réflexe est d'inhiber l'inspiration et d'activer l'expiration


    • Récepteur d'irritation
    • - Situés entre les cellules épithéliales des voies aériennes
    • - Stimulé par les gaz nocifs, augmentation des sécrétions, la fumée de cigarette, poussière, l'air froid, ETT,...
    • - Impulsions sont transmises par des fibres du nerf vague
    • - Les effets réflexes sont une bronchoconstriction et une hyperpnée


    • Récepteur Juxtacapillaire (récepteur J)
    • - Situés dans les parois alvéolaires adjacentes aux capillaires
    • - Stimulé par une dilatation des capillaires pulmonaire, de l'oedeme pulmonaire et de l'inflammation alvéolaire (pneumonie)
    • - Impulsion transmises par les nerfs vagues
    • - Effets réflexes sont une respiration rapide et superficielle, sensation de dyspnée et constriction de la glotte.
  17. Nommes les différents réflexes extra-pulmonaire important.

    Situé où?
    Stimulé par quoi?
    Effets réflexes?
    • Barorécepteurs artériels:
    • - Situés dans les artères aortiques et carotidiens
    • - Stimulés par une augmentation de la pression sanguine
    • - L'effet réflexe peut provoquer une hypoventilation ou une apnée
    • - Une diminution de la pression sanguine peut provoquer une hyperventilation

    • La douleur et la fièvre
    • - La stimulation de plusieurs nerfs afférents peut modifier la ventilation
    • - La douleur provoque souvent une période d'apnée suivie d'une hyperventilation
    • - L'exposition de la peau à la chaleur peut entraîner une hyperventilation
  18. Un jeune homme de 34 ans au soins intensifs dx avec une pneumonie causé par H1N1.

    Pouls: 116 bpm, Resp: 26 rpm et ventilé, TA: 84/36 mmHg (commencé vasopresseur - Épinéphrine et Phényléphrine)

    Intubé avec un tube 8.0 attaché à 23 cm. Il est ventilé avec le ventilateur AVEA en mode A/C, Vt 500 ml, FR 18 rpm (FR totale 26 rpm), PEEP 10 cmH2O, FiO2 80% VE 13 L/min (sensé être 5-7).

    ABG: pH 7.35 PaCO2 42 mmHg PaO2 68 mmHg

    Expansion thoracique modéré bilatérale, utilisation des muscles accessoires inspiratoires
    AA: crépitements fins et sibilances expiratoires bilatérales

    Quels sont les stimulus qui maintiennent la PaO2 normal chez ce patient? Observez sa ventilation minute qui est environ 2x sa valeur normale.
    Choc (barorécepteurs pourraient contribuer à l'augmentation de la VE)

    Fièvre (augmentation du métabolisme = augmentation de la PaCO2 = Stimule les chémorécepteurs centraux


    Dans ce cas la PaCO2 = 42 mmHg, donc normal; alors probablement l'activité des chémorécepteurs centraux qui augmente la VE/VA pour maintenir la PaCO2 normale.
Author
Nicky94
ID
350659
Card Set
Cardio-Pulmonaire
Description
Updated