1180 final Allergies croisées épipen

  1. Quel est l'interaction entre l'épinephrine et les Bêta-bloquants?
    • Empêche la bronchodilatation normalement produite par l’épinéphrine (exagère bronchospasmes)
    • ↓ l’effet inotrope et chronotrope positif (cardiostimulant) de l’épinéphrine 
    • ↓ TA empirant l’hypotension associée au choc anaphylactique
  2. Dans quel cas peut-on faire de l'immunothérapie?
    Il faut connaître spécifiquement l'allergie (l'allergène précis)
  3. Quel est l'effet de l'immunothérapie? (efface l'allergie à 100%?)
    L’efficacité n’est pas complète, il demeure un risque. Il faut donc que la personne continue à éviter, autant que possible, l’exposition à l’allergène et continue à garder sur soi deux doses d’épinéphrine.
  4. Comment faire de l'immunothérapie?
    • Dose initiale de 0.1microg
    • Doses croissantes 1x/sem (période de 3-6mois)
    • Dose de maintenance 100 microg/mois (ou aux 8-12 semaines)
    • Dure 3-5 ans habituellement après dose maintenance (Test IgE spécifiques doit être négatif)

    Personnes ak allergie sévère: continuer indéfiniment
  5. Le DEET ne protège pas contre les piqûres de quels insectes?
    Hyménoptères (fourmis, abeilles, guêpes)
  6. Pourquoi choisir un % de DEET plutôt qu'un autre?
    La différence est reliée à la durée de l’efficacité

    • Temps moyen avant la première morsure:
    • DEET 30% ~ 6 heures
    • DEET 10% entre 2 et 3 heures.

    Il faut donc appliquer le DEET 10% plus souvent.
  7. Quelle sont les mises en garde du DEET chez la population pédiatrique?
    • DEET 10%
    • Enfants 6 mois à < 2 ans application maximale 1/jour
    • Enfants de 2 à 12 ans, application maximale 3/jour
  8. Nommez 3 médicaments sulfamidés non antibiotiques de trois classes pharmacologiques différentes.
    • Glyburide (classe des hypoglycémiants oraux / sulfonylurée)
    • Furosémide (classe des diurétiques)
    • Célécoxib (classe des anti-inflammatoires non stéroïdiens).
  9. Qu'est-ce qu'un groupement arylamine?
    –NH2 lié au phényl
  10. Pour le célécoxib ET le glyburide, le risque d’allergie croisée entre ces médicaments et les antibiotiques sulfonamides est faible. Pourquoi?
    Pas de groupement arylamine: groupement nécessaire pour l’hydroxylation du médicament en métabolite réactif.
  11. Quel est le risque d'allergie croisée entre le sulfaméthoxazole et le sulfisoxazole (ainsi que les autres antibiotiques sulfonamides)?
    Élevé: groupement arylamine
  12. Qu'est-ce qu'on considère comme réaction sévère? (aux sulfonamides antibios par exemple)
    • anémie hémolytique
    • néphrite interstitielle
    • vasculite
    • choc anaphylactique
    • syndrome Stevens Johnson
    • épidermolyse toxique
  13. Quelles sont les quatre (4) étapes de l’hypothèse biochimique (métabolique) de la réaction d’hypersensibiltié du sulfaméthoxazole?
    1)   Oxydation groupement arylamine en position N4 par CYP450 2C9 pour former métabolite hydroxylamine

    2)   2e oxydation en métabolite nitroso (SMX-NO) hautement réactif

    3)   Haptenation avec une protéine endogène au niveau du groupement thiol

    4)   Présentation de l’antigène aux lymphocytes T à Augmentation des cytokines à manifestations d’une réaction d’hypersensibilité (réaction de type IV)
  14. Cas Madame AC: réaction d'hypersensibilité parce qu'administration paclitaxel trop rapidement.
    Solution? 
    Diminuer la vitesse d’administration du paclitaxel. Administrer sur 3 heures.

    • Prémédication avec corticostéroïdes et antagonistes H1 et H2:
    • Dexamethasone 20 mg po 12, 6 et 1 heure avant +
    • Diphénhydramine 50 mg IV 30 à 60 minutes avant +
    • Ranitidine 50 mg IV 30 minutes avant
  15. Pour quels types de réaction d'hypersensibilité peut-on faire de l'immunothérapie/désensibilisation?
    Surtout I (médiée par IgE)
  16. Quelles sont des contre-indications absolues à l'immunothérapie?
    Réactions sévères antérieurs (syndrome Stevens Johnson, épidermolyse toxique, néphrite interstielle, anémie hémolytique, vasculites)
  17. Quelles sont les causes du choc anaphylactique?
    • Aliments (57 %)
    • Venin d’insectes (12 %)
    • Médicaments (11 %)
    • Anaphylaxies d’effort (9.5 %)

    (Urticaires cholinergiques, Induite par l’exercice, Dépendante de l’exercice physique et de l’ingestion d’aliments, Dépendante de l’exercice physique et de l’ingestion de médicaments, Induite par l’exercice en période post-prandiale, Post-prandiale et élévation de la température)

    • Anaphylaxie idiopathique (6 %)
    • Vaccins (2 %)
    • Immunothérapie spécifique (immunoglobulines) (1%)
    • Latex (1 %)
  18. Qui est plus a risque de faire un choc anaphylactique? (en général)
    • Patients asthmatiques
    • Groupe d’âge de 15 à 17 ans (plus haute prévalence)
  19. Quels sont les objectifs de traitement du choc anaphylactique?
    • Prévenir la mort
    • Contrer la bronchoconstriction et la vasodilatation
    • Maintenir une tension artérielle et une fréquence cardiaque dans les valeurs normales
    • Rétablir l’oxygénation si obstruction aérienne (intubation endotrachéale, oxygène)     Diminuer l’inflammation
  20. Quelle est la poso d'épinéphrine?
    0.01 mg/kg IM
  21. Quelles sont les doses d'épinéphrine disponibles?
    Adulte (> 30 kg):0.3 mg IM

    Pédiatrie(15-30 kg):0.15 mg IM
  22. Quel est la thérapie adjuvante à l'épinéphrine?
    Un antihistaminique de 1e génération est recommandé en tant qu’adjuvant afin de permettre une diminution des symptômes apparentés (réaction cutanée, prurit)
  23. Quels sont les indicateurs de suivi à faire suite à un choc anaphylactique?
    • tension artérielle, fréquence cardiaque, rythme respiratoire, saturation 02
    • auscultation respiratoire
    • examen de la peau et des muqueuses
    • Electrocardiogramme (ECG) (au besoin, si arythmies soupçonnées; par exemple, lors de certaines interactions)
  24. Quels sont les renseignements généraux à donner au patient lors de la remise de l'épipen?
    • La personne, sa famille, ses professeurs et ses amis / collègues devraient être conseillés sur :
    • les facteurs de risque d’un choc anaphylactique (surtout spécifique à la personne)
    • la reconnaissance des signes et symptômes d’un choc anaphylactique
    • la posologie et le mode d’administration de l’épinéphrine en stylo injecteur
    • l’importance de garder 2 doses d’épinéphrine non expirées sur soi
    • l’importance de vérifier les dates d’expiration et de remplacer les stylos (attention au sentiment de fausse sécurité : les 2 stylos peuvent expirées à la même date)
    • l’urgence de la consultation médicale (se rendre immédiatement à l’urgence en appelant les ambulanciers) et rester près pour au moins 12 heures
    • l’importance de porter en tout temps le bracelet MedicAlert®
  25. Quels sont les mécanismes d'action de l'épinephrine?
    • Via récepteurs alpha-adrénergiques : induit une vasoconstriction périphérique (récepteur couplé à protéine Gq /11et via la phospholipase Cb et générer l’IP3 et le diacylclycérol – l’IP3 va agir sur son récepteur du réticulum sarcoplasmique et augmenter les concentrations de calcium intracellulaire dans les muscles vasculaires ; augmente la pression artérielle, la perfusion coronaire et cérébrale et diminue l’extravasation
    • Via les récepteur bêta 1 adrénergiques : effet inotrope et chronotrope
    • Via récepteur bêta2-adrénergiques : bronchodilatation via la stimulation des récepteurs beta2-adrénergiques (b2-AR). Les voies de signalisation activent la protéine Gs, qui stimule l’adénylate cyclase (AC) et augmente la production du second messager (AMPc). L’AMPc active la protéine kinase A (PKA).
  26. Qu'est-ce qui métabolise l'épinéphrine?
    • cathécol-o-méthyltransférase (COMT)
    • monoamine oxydase (MAO)

    +++ rapide!
  27. Comment se fait la tolérance pour l'épinéphrine?
    • arrestines (arrêtent l'échange GDP en GTP)
    • Internalisation
    • Recyclage ou dégradation
  28. Risques épinéphrine en grossesse?
    malformations lors du 1er trimestre mais donner pareil car sinon mort de la mère
  29. Quelle est la toxicologie aigu de l'épinephrine?
    Extension de ses effets pharmacologiques, principalement au niveau cardiovasculaire, incluant une augmentation importante de la pression artérielle (pouvant causer une hémorragie cérébrale et des arythmies) et une vasoconstriction périphérique pouvant causer un œdème pulmonaire (en conséquence aussi de la stimulation cardiaque) et des effets centraux (agitation, jusqu’à paranoïa).
  30. Quelles sont les interactions majeurs de l'épinéphrine? (en gros)
    • Effet additif
    • Effet antagoniste
    • Inhibiteurs de la monoamine oxydase (MAO)(phénelzine, tranylcypromine)
  31. Quelles sont les interactions de l'épinéphrine avec l'effet additif?
    Digoxine, diurétiques, anti-arythmiques, lévothyroxine (si dose trop élevée), anti-histaminiques H1 de 1e génération, cocaïne :

    - sensibilise le cœur aux arythmies et/ou à l’angine

    Antidépresseurs tricycliques (ex : amitriptyline, imipramine, desipramine)

    • augmente les effets vasopresseurs de l’épinéphrine (ex : protryptiline : ↑ x 3)
    • empêche la recapture des sympathomimétiques dans les neurones
    • ↑ risque hypertension et arythmie
  32. Quelles sont les interactions de l'épinéphrine avec l'effet antagoniste?
    bêta-bloquants (exemple : propranolol) (surtout non sélectif

    • en soi peut aggraver l’anaphylaxie (hypotension, bronchospasme)
    • diminue l’effet cardiostimulant et bronchodilatateur de l’épinéphrine
    • ↑ aiguë de la tension artérielle suivi de bradycardie
    • Blocage β2 favorise l’effet de l’épinéphrine sur les récepteurs αConséquence : vasoconstriction

    alpha-bloquants (exemple : phentolamine, doxazosin, terazosin) diminue l’effet vasoconstricteur de l’épinéphrine

    phénothiazines (ex : chlorpromazine) renverse l’effet vasopresseur de l’épinéphrine↓ tension artérielle et fréquence cardiaque
  33. Comment l'épinéphrine se lie-t-elle à son récepteur?
    TM3, TM6 et TM5. L’interaction entre les groupements de l’E et les acides aminés du récepteur se ferait de façon séquentielle, plutôt que «d’un coup» (selon le modèle clé-serrure). Chaque interaction induit un changement de conformation du récepteur qui favorise l’interaction suivante.

    • formation de la paire d’ions entre l’acide aspartique 113 et le
    • groupement amine de l’E. Le changement de conformation du récepteur favorise la
    • formation de ponts hydrogène entre les sérines du récepteur sur TM5 et le noyau
    • catéchol et les interactions hydrophes (phénylalanine (TM6) - noyau catéchol).
    • Enfin d’autres interactions de type pont hydrogène surviennent entre
    • l’asparagine (TM6) et le groupement beta-hydroxyl de l’E.
  34. Qu'est-ce qu'on entend par une molécule cardiosélective?
    Les antagonistes qui se lieront préférentiellement aux récepteurs b1-AR
  35. Quels patients faut-il référer immédiatement aux urgences lors de symptômes d'allergies?
    • Diabétiques
    • Insuffisance cardiaque
    • (AUTRESjQuery112405310276146467068_1524490626355)
  36. Comment fait-on une désensibilisation pour un patient qui doit prendre un Rx même s'il est allergique?
    La pénicilline est débutée à très faible dose et la dose est augmentée graduellement (aux 15 à 20 minutes) sur une période d’environ 4 à 6 heures jusqu’à la dose thérapeutique. L’administration peut être par voie orale ou parentérale.

    Une désensibilisation doit être effectuée juste avant le début d’un traitement. Si la désensibilisation est cessée et qu’il y a un lapse de temps entre la désensibilisation et le traitement (même < 24 heures), l’effet est perdu et la désensibilisation doit être recommencée au moment voulu.

    *** sous surveillance médicale***
  37. Quels sont les signes qu'une réaction allergique passée est inquiétante?
    Image Upload 1
  38. Quels sont les symptômes qu'une réaction allergique passée est inquiétante?
    Image Upload 2
  39. Pourquoi les autres voies que IM ne sont pas suggérés pour l'administration de l'épinéphrine?
    Orale: biodisponibilité négligeable (métabolisé rapidement par le tractus gastro-intestinal et le foie)

    IV: en milieu hospitalier peut être administré par le personnel médical en perfusion lente; cependant, à éviter pour une administration rapide par le patient car augmentation du risque d’effets indésirables cardiovasculaires

    SC: absorption imprévisible en sous-cutanée car mauvaise perfusion sanguine au niveau sous-cutané chez patient hypotendu en choc anaphylactique

    IM: absorption rapide
Author
sbubu
ID
339808
Card Set
1180 final Allergies croisées épipen
Description
bleu vers le ciel
Updated