Examen ESPT

  1. Un ESPT peut survenir après un événement tel :




    D.
  2. Qui, entre les hommes et les femmes, est le plus à risque de développer un ESPT?
    Les femmes
  3. VRAI ou FAUX. La plupart des personnes qui ont vécu un événement dangereux et traumatisant développent un ESPT?
    FAUX
  4. VRAI ou FAUX. Il est possible de prévenir un ESPT?
    VRAI et FAUX
  5. VRAI ou FAUX. La thérapie cognitivo-comportementale permet aux personnes aux prises d'un ESPT d'apprendre à gérer les réactions qui surviennent.
    VRAI
  6. Trouvez l'intrus parmi ces suggestions concernant les façons dont un(e) proche peut apporter du soutien à la personne ayant vécu un événement traumatisant :




    D.
  7. Trouvez l'intrus parmi les facteurs qui favorisent un retour à la vie normale :




    D.
  8. VRAI ou FAUX. Être témoin d'un événement traumatisant suffit pour développer un ESPT.
    VRAI
  9. Trouvez l'intrus parmi les exemples ci-dessous de manifestation de symptômes d'une personne souffrant d'un ESPT :




    C.
  10. VRAI ou FAUX. Un acte criminel est toujours commis par un inconnu.
    FAUX
  11. VRAI ou FAUX. Un agresseur se sert habituellement d'une arme pour comettre un acte criminel violent.
    FAUX
  12. VRAI ou FAUX. Il y a autant d'hommes que de femmes qui sont victimes d'actes criminels violents graves.
    VRAI
  13. VRAI ou FAUX. Un acte criminel avec violence grave entraîne toujours des blessures physiques.
    FAUX
  14. VRAI ou FAUX. Il existe au Québec une loi qui permet aux victimes d'actes criminels de recevoir des compensations financières et des services répondant à leurs besoins.
    VRAI
  15. VRAI ou FAUX. Les individus qui font appel à des centres d'aide sont majoritairement des victimes d'actes violents et des femmes.
    VRAI
  16. VRAI ou FAUX. Concernant les agressions sexuelles, seul un certain type de femmes est agressé. Les victimes provoquent les agression sexuelles par leurs attitudes et comportements.
    FAUX
  17. VRAI ou FAUX. Lors d'un événement traumatique, les personnes ressentent une gamme d'émotions variées.
    VRAI
  18. Trouvez l'intrus. Quel événement n'est pas désigné comme étant traumatique :




    D.
  19. VRAI ou FAUX. Une personne se souvient davantage des éléments secondaires d'un événement traumatique.
    FAUX
  20. Quel facteur peut rendre un individu plus vulnérable à développer un ESPT :




    A.
  21. VRAI ou FAUX. Les soldats, les policiers, les ambulanciers, les pompiers, le personnel d'urgence et les intervenants auprès des personnes ayant vécu un évenément traumatique sont plus à risque d'être exposées à un nombre élevé d'événements traumatiques.
    VRAI
  22. Trouvez l'intrus. Quel facteur n'aide pas les travailleurs à mieux faire face à un événement traumatique :

    A. Une personnalité résiliente
    Bé Un comportement agressif
    C. Le soutien social
    D. La gestion du stress
    B
  23. Quelle action peut être posée par l'organisation pour venir en aide à un travailleur qui a vécu un événement traumatique :




    B.
  24. VRAI ou FAUX. À la suite d'un événement traumatique, la victime est souvent préoccupée par la présence de dangers potentiels, préoccupation qui se traduit en un comportement d'hypervigilance.
    VRAI
  25. VRAI ou FAUX. Une personne ayant vécu plusieurs fois le même type d'événement et n'ayant pas développé de réactions traumatiques n'a aucun risque d'en développer à la dixième récidive ou plus.
    FAUX
  26. Quel facteur peut prédire le risque de développement de réactions traumatiques à la suite d'un événement :




    C.
  27. Quel facteur de protection a un effet relativement important sur le rétablissement d'une victime d'un événement traumatique :




    B.
  28. Qui entre les hommes et les femmes ont tendance à normaliser davantage la violence au travail?
    Les hommes
  29. VRAI ou FAUX. Le soutien des collègues et des superviseurs atténuent la perception du tabou de la violence en milieu de travail.
    VRAI
  30. Qu'est-ce que les organisations devraient considérer pour réduire ou prévenir la banalisation de la violence en milieu de travail :




    C.
  31. VRAI ou FAUX. La dissociation péritraumatique, qui implique une difficulté à intégrer ou à traiter l'information liée à un événement, procure des bénéfices habituellement de courte durée.
    VRAI
  32. Quelle stratégie importante doit être adoptée par un intervenant pour optimiser le dépistage et le plan de traitement d'un individu souffrant d'un ESPT :




    A.
  33. Trouvez l'intrus. Quelle conséquence émotionnelle ne ferait généralement pas suite à un acte de violence vécu au travail :




    B.
  34. VRAI ou FAUX. Un diagnostic d'ESPT peut être appliqué de la même façon à toutes les cultures.
    FAUX
  35. À quel moment l'aide psychologique d'urgence est-elle appropriée pour un individu ayant vécu un événement traumatique :




    B.
  36. VRAI ou FAUX. La plupart des individus qui ont vécu un événement traumatique s'en remettent avec le passage du temps.
    FAUX
  37. VRAI ou FAUX. Le seul fait d'entrer en contact avec un professionnel peut agir comme rappel de l'événement et générer de la détresse chez une victime ayant vécu un événement traumatique.
    VRAI
  38. Quel facteur maintient les difficultés que vit une personne avec un ESPT :




    B.
  39. VRAI ou FAUX. La TCC s'avère la plus pertinente au cours de la phase de récupération dite post-immédiate, soit dans les jours et les semaines suivants l'événement.
    VRAI
  40. Quelle variable n'a pas d'effet sur la qualité de vie et la récupération à la suite d'un événement traumatique qui a mené à un ESPT :




    D.
Author
CaptJaeger
ID
325739
Card Set
Examen ESPT
Description
Examen ESPT
Updated